Commission d'enquête internationale sur les tuéries du 28 septembre 2009 à Conakry : Le communiqué de presse d'avant le rapport final

Publié le par S.BACHIR

Massacre-perp-tr--par-l-arm-e-guin-enne.jpgNew York / La commission internationale d’enquête des Nations Unies sur la Guinée vient d’achever ses travaux sur le terrain.

La commission rappelle que son mandat est d’enquêter sur les faits survenus à Conakry, le 28 septembre 2009 et les jours qui ont suivi, de qualifier juridiquement, les crimes commis, de déterminer les responsabilités et, dans la mesure du possible, d’identifier les personnes responsables et de faire des recommandations.

La commission a pu travailler du 15 Novembre au 04 décembre en toute indépendance et impartialité, en ayant la pleine coopération des autorités guinéennes.

Pendant son séjour en Guinée, les membres de la commission d’enquête internationale, ont pu s’entretenir avec le Président de la République, certains membres de son gouvernement les fonctionnaires de la police, de la Gendarmerie, de l’armée et de la sécurité présidentielle ainsi que le personnel des hôpitaux et des cliniques qui ont soigné les victimes. Ils ont aussi entendu les représentants de la communauté diplomatique, les agences des Nations Unies ainsi que les représentants des Partis Politiques et des ONG.

La commission a pu auditionner 564 victimes et témoins des évènements du 28 septembre. Elle a visité des blessés et victimes des violences sexuelles et entendu des membres des familles des victimes, portées disparues.

Selon les analyses préliminaires basées sur les auditions et entretiens, la commission peut confirmer qu’à ce stade, un nombre important de manifestants pacifiques ont été tués, des femmes ont été victimes de violences et des manifestants sont toujours portées disparus.

La commission va continuer son travail d’analyse afin de qualifier les faits, d’identifier les auteurs présumés coupables et de faire des recommandations.

Les conclusions de l’enquête de la commission internationale des Nations Unies seront consignées dans un rapport qui sera soumis au Secrétaire Général des Nations Unies vers la mi-décembre.

La Commission Internationale des Nations Unies sur la Guinée rappelle que les autorités guinéennes ont pris l’engagement ferme d’assurer la sécurité des témoins victimes et membres de famille auditionné par la commission, durant et après les enquêtes.

Elle remercie vivement toux ceux qui ont facilité l’accomplissement de sa mission et forme des vœux chaleureux pour un avenir serein et prospère de la Guinée.

Publié dans GUINEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article