Assassinat politique: L'Afrique championne

Publié le par S. BACHIR

L'Afrique ne tarde jamais à faire savoir ce qu'elle sait faie de mieux, toujours se foutre la tête au fond du trou. Si les conditions du dernier assassinat d'un chef d'Etat en exercice ne sont pas connues et ne le seront d'ailleurs probablement pas, ce qui est peut -on dire un règle en Afrique, en dit tout. Un président élu abattu par balle par l'armée sensée le protèger, cela ne se voit qu'en Afrique. Tel est le témoin du  retard de l'africain, dans un monde où le pouvoir se conquiert désormait par des combats d'idées, de projets avec de réelles convictions politiques. Mais l'Afrique est loin de tout cela tout ce qu'on peut faire c'est d'appyer d'un coup sur la gachète. Pauvre contienent je te plains.

Voici quelques tristes dates marquantes:
    
1963 : Sylvanius Olympio (Togo)
 
1966 : Tafawa Balewa (Nigeria)

1966 : Johnson Aguiyi-Ironsi (Nigeria)

1969 : Abdirashid Shermak (Somalie)

1974 : Aman Andou (Ethiopie)

1975 : Hailé Sélassié (Ethiopie)

1975 : François Tombalbaye (Tchad)

1976 : Colonel Dinka (Nigeria)

1976 : Murtala R. Mohammed (Nigeria)

1977 : Ali Sohili (Comores)

1977 : Tefere Banté (Ethiopie)

1977 : Mariem NGouabi (Congo Brazzavile)

1979 : Macias NGuema (Guinée Equatoriale)

1979 : Frederick Williams Kwasi Akuffo (Ghana)

1979 : Ignatus Kutu-Achealmpong (Ghana)

1979 : Akwasi Amankwaa Afrifa (Ghana)

1980 : William Richard Tolbert (Libéria)

1981 : Anouar El Sadate (Egypte)

1984 : Samora Moise Machel (Mozambique)

1987 : Thomas Sankara (Burkina Faso)

1989 : Samuel Doe (Liberia)

1989 : Ahmed Abdallah (Comores)

1992 : Mohamed Boudiaf (Algérie)

1993 : Melchior Ndadaye (Burundi)

1994 : Juvenal Habriarimana (Rwanda)

1994 : Cyprien Ntaryamira (Burundi)

1999 : Baré Mainassara Ibrahim (Niger)

2001 : Laurent Désiré Kabila (RDCongo)

2009 : Joao Bernardo Vieira

Publié dans AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article