Santé: Adapter les moustiquaires pour mieux combattre le paludisme

Publié le par S.BACHIR

Copyright: ©IRD / Auteur: Briand, ValérieÀ la fois cause et conséquence de la pauvreté, le paludisme est la maladie parasitaire la plus répandue au monde : il tue entre un et trois millions de personnes chaque année, dont 90 % sur le seul continent africain.

Il est dû à des parasites du genre Plasmodium transmis à l’homme par des moustiques de l’espèce Anopheles. Pour se prémunir de ces derniers, les moustiquaires imprégnées d’insecticide demeurent le meilleur moyen de lutte. De précédentes étudesdes campagnes de sensibilisation publique et des distributions gratuites de moustiquaires pour inciter les populations à s’en servir. Mais aucune évaluation de leur utilisation n’avait jusque là été effectuée sur le long terme. Or, les chercheurs de l’IRD et du Centre Muraz/Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS)1 viennent de montrer que cet effet positif s’estompait au bout de seulement quelques mois.
Les causes de ce déclin ? Une utilité perçue comme limitée et les inconvénients que pose une utilisation quotidienne dans des espaces restreints, utilisés différemment le jour et la nuit.

Lire la suite ici ( version pdf)

Source: IRD (Institut de Recherche pour le développement-Montpellier)

http://www.wikio.fr

Publié dans BIOLOGIE SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article