Haïti: journée de prières et de recueillement un mois après le séisme.

Publié le par S.BACHIR

© 2010 AFP (Roberto Schmidt)
Haïti s’est réveillé tôt vendredi aux sons des prières et du recueillement, un mois jour pour jour après le tremblement de terre qui a fait plus de 217.000 morts et jeté 1,2 million de personnes dans la rue dans la région de Port-au-Prince.

Haïti s’est réveillé tôt vendredi aux sons des prières et du recueillement, un mois jour pour jour après le tremblement de terre qui a fait plus de 217.000 morts et jeté 1,2 million de personnes dans la rue dans la région de Port-au-Prince.

Pour cette journée nationale de deuil, la population haïtienne était invitée à revêtir des vêtements blancs et à se rendre dès 6H00 du matin aux multiples cérémonies organisées toute la matinée dans les églises, les campements, voire au milieu des rues barrées pour l’occasion.

Au Champs-de-Mars, le plus grand camp de sans-abris au coeur de Port-au-Prince, des dizaines de milliers de personnes revêtues d’au moins un élément d’un blanc impeccable malgré les pénibles conditions de survie, assistaient en pleurant à une cérémonie.

La plupart des femmes portaient un foulard immaculé noué autour de la tête.

« Toutes les religions d’Haïti, les vaudous, les catholiques, les baptistes, les protestants, on est tous réunis ici pour prier parce qu’Haïti a maintenant la richesse d’esprit à l’Eternel », déclamait un prêcheur perché sur une scène au micro. « Le peuple haïtien sera pauvre mais le plus riche du monde en grâce et spirituellement », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, on a beaucoup d’enfants qui ont perdu leurs parents », reprenait le prêcheur, alors que plusieurs petits, en larmes, avaient revêtus leurs plus beaux habits pour l’occasion. L’expression d’une intense souffrance se lisait sur la plupart des visages.

Des militaires américains organisaient la sécurité autour de la cérémonie.

© 2010 AFP (Roberto Schmidt)

Une autre grande cérémonie était prévue à l’université de Port-au-Prince un peu plus tard dans la matinée. Le gouvernement haïtien a appelé sa population à prier et à se recueillir entre 6H00 et 12H00.
Une autre grande cérémonie était prévue à l’université de Port-au-Prince un peu plus tard dans la matinée. Le gouvernement haïtien a appelé sa population à prier et à se recueillir entre 6H00 et 12H00.

Dans les rues de la capitale haïtienne dévastée par le séisme, des gens de tous âges affluaient par centaines, à pied, en bus ou en taxis collectifs, vers les points de rendez-vous, la mine grave, au milieu des clameurs ininterrompues.

Les quelques magasins qui avaient rouvert leurs portes depuis le 12 janvier montraient porte close vendredi matin. Même les vendeurs à la sauvette, de tongs, de souvenirs colorés ou de tee-shirts avaient disparus.

Au milieu de la place Saint-Pierre, à Pétion-ville, sur les hauteurs de Port-au-Prince, un orchestre entraînait la foule dans la prière. Battant les bras en l’air, signe de remerciement à Dieu, celle-ci répondait en choeur aux injonctions du prêcheur protestant.

Dans cette atmosphère de recueillement, la seule activité visible restait les distributions de nourriture. Des maris habillés de frais attendaient que leurs femmes rapportent des sacs de riz. Un mois après « la catastrophe », les besoins étaient encore criants: « nous n’avons même pas eu d’eau », a assuré Carline Nazaire, 27 ans.


Source: aol.fr news 360

Publié dans INTERNATIONALE

Commenter cet article