Guinée-Justice, le bouillant ministre d'Etat chargé des services spéciaux, devant la barre

Publié le par Adama Hawa Diallo

 

Lt Colonel Thiegboro Camara, Ministre d'Etat chargé des services spéciaux, de la lutte anti drogue et du grand banditisme.

L’audience du mercredi 26 mai 2010 était marquée uniquement par la comparution du Ministre d’Etat chargé des services spéciaux, de la lutte anti drogue et du grand banditisme, le lieutenant colonel Moussa Tiégboro Camara. Ceci à la demande de la Cour qui a jugé utile qu’il soit entendu à titre de simple témoin renseignement pour éclairer sa religion.

Après avoir rappelé au L /C Moussa Tiégboro Camara qu’il n’est pas un témoin acquis au débat et qu’il ne prêtera pas serment, le président de la cour, Doura Chérif lui rassure que la comparution d’un Ministre à une cour d’Assises n’a rien de négatif tout en lui donnant quelques exemples.

Le Ministre d’Etat affirme à la barre que c’est à travers une commission d’enquête que l’accusé Charles Pascal Tolno a été arrêté et que c’est le Ministre de la justice qui lui aurait dit de garder à son sein le montant de 100 millions de francs guinéens et les 700 Euros plus les scellés pour les présenter au moment opportun, c’est à dire à la cour d’Assises.

Doura Chérif réplique en disant que la Cour n’a reçu aucune gramme de cocaïne et que c’est seulement le 15 avril 2010, pendant les assises qu’elle a reçu cette somme sur le numéro 3 par récépissé.

Quant à savoir comment la drogue rentrait en Guinée, le L /C Moussa Tiégboro Camara affirme que la drogue en provenance de la Colombie, du Mexique… était dirigée en Guinée qui, à son tour,  ravitaillait les autres pays de la sous région. Et que les narco trafiquants résident dans tout pays où la loi est légère.


Parlant de l’atterrissage d’un avion suspect qui aurait atterri à l’aérodrome de Boké, le Ministre d’Etat affirme que c’est un pilote du nom de Carmelo Vasquez qui a piloté ce dit avion tout en insistant sur le fait que c’est l’accusé Saturnin Bangoura qui a libéré en décembre 2008 ce pilote qui était en cellule à un moment en Guinée. Moussa Tiégboro Camara promet à la cour de mettre à sa disposition le montant d’un milliard quatre cent seize millions(1.416.000.000) de francs guinéens que le présumé narco trafiquant Moussa Traoré et son épouse ont remis à Roda Fawaz pour l’achat d’un immeuble.

Toujours à la barre, le Ministre d ‘Etat a montré à la cour, la copie de deux pièces d’identité de différents noms avec la même photo de l’accusé Mamady Kalo, l’une porte le nom « Haïdara », l’autre « Mamady Kalo ». Il souligne que cet accusé a été identifié en 2006 comme commanditaire de distribution de drogue en Europe par le canal de DHL tout en précisant à la cour que Mamady Kalo et Saturnin Bangoura sont condamnés à vivre en Guinée car ils ne pourront plus avoir de visas provenant de ces pays.

Le témoin Moussa Tiégboro continue en disant que les véhicules saisis pour drogue ont été libérés par l’accusé Moussa Traoré en fuite le 15 juin 2008 qu’il a remis à la disposition de Sidiki Mara et de Kalo.

Le Représentant du Ministère public, le procureur général Sidy Souleymane N’Diaye en prenant la parole signifie au Ministre d’Etat que lorsqu’on accepte de servir l’Etat, on ne s’attend pas à une reconnaissance morale et que dans cette procédure, il y a eu des règles qui ont été violées.

« C’est un non sens qu’on s’adresse à un Ministre de la Justice pour des questions de scellés. Il n’a jamais été envoyé au parquet général un scellé de cocaïne plutôt de chanvre indien et des armes. Il faut relater l’exactitude des faits et non la complaisance des faits. Dans le patrimoine, on saisit les biens que lorsqu’ils sont liés aux faits », observe le procureur général.


En réponse, le Ministre d’Etat affirme qu’il ne mérite pas des humiliations de la part du représentant du Ministère public car tout ce qu’il a fait n’est pas mauvais, soutient il. Le Ministre d’Etat Moussa Tiégboro estime qu’il a été mal récompensé pour son travail fait. Et qu’il ne cesse d’avoir des problèmes et des menaces de mort à cause de ce dossier. Mais rassure toutefois qu’il continuera sa mission au prix de sa vie s’il le faut.

En répondant à l’une des questions des avocats de la partie civile, le Ministre d’Etat évoque certaines conséquences économiques et sociales négatives liées à la drogue. Il a cité notamment le taux d’inflation du franc guinéen, la folie.

Il faut signaler que parmi les témoins présents dans la salle, il y avait l’ancien Ministre de l’Habitat Boubacar Barry, candidat à la présidentielle du 27 juin 2010.

 

Tamtamguinee.com

Publié dans GUINEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article