Fodé Mansaré: remplaçant à Toulouse, président en Guinée

Publié le par S.BACHIR

FOOTBALL - L'ailier du TFC finance un club dans son pays natal...

Mi-mai, lorsque la saison de Ligue 1 sera terminée, Fodé Mansaré ne retournera pas en Guinée les mains vides. «Chaque fois que je rentre au pays, je ramène cinq ou six sacs d'environ 30 kg chacun», explique l'ailier gauche toulousain. A l'intérieur, des équipements complets du TFC par dizaines, crampons inclus, destinés aux deux clubs que Mansaré finance à Conakry, la capitale, dans son quartier natal de Coleah. L'Atlético évolue en D1 guinéenne, et les Eléphants regroupent des équipes de jeunes de 16, 17 ou 18 ans.

«Il faut savoir partager»

«Auparavant, l'Atlético était présidé par Dominique Ciccada, un Français qui est mon “père adoptif” et m'a fait venir au Gazelec Ajaccio, raconte le joueur de 28 ans, arrivé en Corse en 1998 avant de rallier Montpellier la saison suivante, puis de rejoindre Toulouse, à l'été 2005. Aujourd'hui, c'est un autre Français Jean-Jacques Grenier, qui s'en occupe. Il paie les joueurs, et moi je suis le deuxième président, puisque je fournis tous les maillots et les affaires. En revanche, aux Eléphants, où j'ai débuté, c'est moi qui finance tout.»

Mansaré ne constitue pas un cas unique, puisque d'autres éléments du Sily national, la sélection guinéenne, reproduisent sa démarche. C'est le cas de l'ancien Bordelais et Stéphanois Pascal Feindouno, bailleur de fonds des... Girondins de Conakry. «Il faut savoir partager, explique le Toulousain. Il s'agit d'aider les jeunes et de les encourager pour qu'ils s'en sortent.» Mercredi encore, Mansaré a commandé des maillots taille 14 ans à la boutique du club. «Le coach d'une équipe de jeunes, dont ma femme est la marraine, m'a demandé d'être le président du club », lâche-t-il. Le Guinéen se fait moins prolixe lorsqu'il s'agit d'évoquer son statut de réserviste au TFC, auquel il est lié jusqu'en 2011. «Je ne veux pas parler de ça», coupe-t-il. Lorsqu'il s'en ira, les Violets perdront plus qu'un joueur. «Je ne sais pas s'il y a de meilleurs clients que moi à la boutique», sourit l'ancien protégé d'Elie Baup.
Nicolas Stival à Toulouse
Montpellier

Voici près de cinq ans que Fodé Mansaré a quitté la préfecture de l'Hérault. Mais le Guinéen, resté très proche du truculent Louis Nicollin, l'homme fort du club languedocien, n'a rien oublié. « Montpellier, c'est chez moi, lâche-t-il. Quand je jouais là-bas, le président me donnait les maillots que je ramenais au pays. Aujourd'hui encore, je l'appelle et il m'en donne. » Mansaré a passé six saisons sous les ordres de « Loulou », avec l'équipe réserve, puis en L1 et en L2.

(Source : http://www.20minutes.fr)

Publié dans FOOT BALL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article