Le détail des biens présumés mal acquis de Bongo, Sassou et Obiang

Publié le par S. BACHIR

Le doyen des juges d'instruction de Paris a jugé recevable une plainte déposée contre trois chefs d’Etat africains accusés d’avoir détourné des fonds publics pour s’offrir en France de luxueux biens, notamment immobiliers. Point sur les acquisitions présumées d’Omar Bongo, Denis Sassou Nguesso et Teodoro Obiang Nguema.

 

 

Nouveau rebondissement dans l’affaire des « biens mal acquis ». La doyenne des juges d’instruction du pôle financier de Paris, Françoise Desset, a jugé recevable mardi une plainte visant les présidents gabonais Omar Bongo, congolais Denis Sassou Nguesso et équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema.

Transparence Internationale France avait porté plainte le 2 décembre 2008 contre les trois chefs d’Etat africains, les accusant d’avoir utilisé des fonds publics pour s’offrir de prestigieux biens immobiliers et des voitures de luxe. Ils auraient par ailleurs ouvert des comptes dans des banques comme la BNP, la Société Générale, le Crédit du Nord et la Banque de France.

 

Habitations, comptes, voitures

 

Qui est accusé de posséder quoi et où ?

Selon l’enquête préliminaire citée par Transparence Internationale France, Omar Bongo et ses proches jouissent de 39 habitations, dont la majeure partie est située dans le chic XVIe arrondissement de Paris. Il est entre autres question d’un hôtel particulier et de quatre appartements. Omar Bongo et sa famille comptabiliseraient aussi 70 comptes bancaires et 9 voitures.

Le site de l’hebdomadaire français L’Express rapporte que la collection de véhicule est bien plus importante. « Selon la police, précise-t-il, la famille Bongo possédait à elle seule, à la date du 12 juillet 2007, deux Ferrari, six Mercedes, trois Porsche, une Bugatti et quelques autres véhicules. »


lire la suite ici JeuneAfrique

Publié dans AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article