Diagnostique d'une maladie: l'éducation guinéenne

Publié le par S. BACHIR

A chaque fois c'est la même chose, on entend toujours des aides sous forme de dons ou de prêt pour l'enseignement de base en Guinée et ce à chaque fois à hauteur de millions de dollars US. Sauf que le système éducatif guinéen reste le plus pourri au monde. Des diplôme non valorisant malgré la volonté, le courage et l'intelligence de l'élève ou de l'étudiant guinéen. Des personne si haut placé, comme dans tous les autres secteurs du pays, s'en mettent toujours plein les poches au grand dame de l'éducation nationale. Du primaire à l'université en passé par le collège et l'enseignement professionnel rien ne va. On brise des vies, des carrières tout simplement parce qu'on enseigne des programmes révolus, on ne prépare les sortant de l'université à la recherche d'emploi, il n'y a guère de lien entre les besoins du pays et les programmes de formations. Un temps nouveau, une autre politique de l'éducation avait commencé à voir le jour au tant de Souaré ( pas le vrais faux premier ministre)mais le ministre de l'enseignement sous kouyaté, sauf que les mauvaises habitudes aidant il n'a pas bénéficié du soutien et résultat malgré sa volonté d'assainir le système éducatif guinéen et redonner les diplômes leur valeur, il a butté sur les ténors de la corruption et du trafic d'influence. Des salles de classes pléthoriques, l'absentéisme des enseignants et des élèves, le manque de rigueur et de moyens font que le système éducatif guinéen est loin de se comparer à ceux de la sous-région. Toutes ces aides,ce sera nous voir nos enfants qui en paieront le prix le plus fort car les autorités actuelles, une fois l'argent reçu, on le partage entre cadres et le reste on construit un bâtiment qui s'effondrera dans quelques années.

Difficle avec ces pratiques d'un autre genre d'atteindre les objectifs du milinaire. De toute manière de plus de  50 ans, ce pays n'a atteint aucun de ces objectifs, à croire que le guinéen n'a ni ambition, ni volonté de réussite.  Toujours est-il que pendant certains au seins de l'Etat s'enrichissent, le peuple à la base trinque et souffre de ces cadres.

Vivement le changement, vivement une autre Guinée où tout cadre sera un homme de travail et résultats
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article