Avaient-ils le droit?

Publié le par S. BACHIR

Une fois encore ils nous ont montré leur indifférence, leur naïveté, leur égoïsme, car en plus des multiples privilèges qu'ils disposent depuis que leur soit disant général est au pouvoir, les "soldats" guinéens ne pensent toujours qu'à eux et rien qu'à eux. A chaque fois, alors que la presque totalité de la population vivent dans des conditions de plus en plus difficiles, ils sortent dans les rues en brandissant leur armes et revendiquant des conditions de vie meilleurs que les autres citoyens. Ils savent ce qui sont responsable, mais frileux qu'ils sont ils ne s'attaquent jamais à ces derniers, mais plutôt aux pauvres populations, aux petits commerçant et autres en pillant leur bien, tirant à bout portant ou en l'air sans savoir où tomberont leurs balles perdues. On se souvient tous des manifestations de l'année dernière et où l'armée, si on peut vraiment la qualifier d'armée car on a plutôt tendance à les assimiler à une bande de pilleur et de malfrats qui s'en prend à chaque fois qu'elle veut à des pauvres gens en les extorquent leur biens, a tué environ 200 pauvres citoyens qui n'ont eu de tord que de manifester pour des conditions de vie meilleur et ce pour tous les guinéens y compris ces "militaires". Certes, ils ont le droit et d'ailleurs comme toute la population guinéenne de meilleurs conditions de vie, mais de là à prendre les armes et à tuer, à voler dans des stations de service, dans des magasins, des voitures et autres, c'est abuser et cela témoigne une fois encore que cette soit disant vaillante armée de guinée comme le dit ces fervents admirateurs ne reflète aucunement une armée disciplinée garante d'une sécurité, d'une stabilité de la guinée. Eux ont le droit de manifester et de brandir leurs armes en tirant de partout et quand une manifestation pacifique est organisée par de paisibles citoyens qui souhaitent des conditions de vie digne, c'est aussi ces même casseurs de l'armée qui viennent tirer encore sur ces citoyens, sur leur frères et sœurs et autres, le tout sans en avoir la moindre inquiétude d'être traduit devant un tribunal pour y répondre de leur barbarie.

Publié dans GUINEE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article